[Chronique] Animale, t1 – Victor Dixen

J’inaugure aujourd’hui quelque chose que je voulais faire depuis longtemps, faire des chroniques sur des livres que j’ai lu récemment (littéraires donc). Il me semble en avoir déjà parlé par le passé, mais j’aime beaucoup lire, et avec le temps que j’ai en ce moment, je peux m’en donner à cœur joie.

J’ai donc lu récemment:

Animale, la malédiction de Boucle d’or de Victor Dixen

   Lire la suite

Ces choses oubliées qui nous restent sur le coeur

J'ai oubliéIl y a cette tablette/MP3 Acer que mes parents m’avaient offert à Noël lors de ma seconde année à la fac, si je me souviens bien. J’étais très heureuse de l’avoir eue. Mon copain pensait qu’ils auraient mieux fait de me racheter un téléphone qui aurait pu me servir de MP3, surtout que j’avais envie d’un nouveau téléphone. Je lui avais un peu craché à la figure à ce moment là, mais le fait est qu’elle n’était pas très fluide. Je l’ai utilisée pendant quelques mois, avec en plus un casque sans fil, qui était bien lui aussi mais entre le téléphone, le MP3 et le casque a chargé, il fut un moment où il a finit par rester sur le bureau à prendre la poussière. Je pense que mes parents l’ont très franchement remarqué, et j’en ai été absolument gênée.

Vous savez, parfois, un cadeau nous fait plaisir, s’avère finalement pas si bien que l’on l’imaginait et un sentiment terrible apparaît. On a pas envie de faire de la peine aux personnes qui nous l’a offert, d’autant plus lorsqu’il s’agit de ses parents, qui, vous le savez, mettent tout leur coeur pour vous faire plaisir même s’ils n’ont pas forcément des moyens extraordinaires. Vous savez qu’ils se sont privés de quelque chose pour vous, et que finalement ce cadeau est finalement oublié petit à petit. Cet MP3 repose quelque part dans un tiroir de mon bureau, et ma conscience me crie de le récupérer, de l’utiliser, car après tout ce n’était pas si terrible que ça. Mais voilà, il est en France, je suis à Londres, je ne vais pas demander à mes parents de fouiller de fonds en comble mon bureau pour le retrouver. Ce serait aussi leur admettre que je l’avais oublié, que je l’avais laissé de côté, et que d’une façon, je leur avais un peu craché à la figure à eux aussi.

Il y a d’autres choses comme ça, principalement quand j’étais petite. Vous savez comme on peut parfois être passionné par quelque chose, étant petit, s’y donner à fond pendant deux jours et l’oublier pour le reste de sa vie. Mais aussi plus récemment, ce joli collier que mes parents m’ont offert ce Noël ci. J’avais répété à ma mère plusieurs à quel point ce genre de collier me donnait envie. Il ne vient pas de bijouterie et ne leur a pas coûté cher, mais ils y ont mis du coeur. Qu’en est-il ? Je ne l’ai pas porté une fois. Pas parce qu’il ne me plaît pas, mais juste car je ne sais pas avec quoi le porter, que je ne peux pas le porter au travail de toutes manières.

Comment on fait dans ces cas-là ? Qu’est ce que vous faîtes, vous ? Ca vous arrive au moins, où je suis seule à être une enfant indigne ?